<- CNRS 3, p. 471

CNRS 3, p. 472

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 473 Index des Cahiers

$

"Il avait créé dans son esprit un point tellement lumineux un foyer ardent d'attention où il se consumait tout entier si énergiquement que tout objet, idée, qui venait là, brûlait instantanément et se réduisait à ses éléments volatils".

------

Dans le contour réel - on a: limitation - correspondances vraies et rapprochements, temps.

*

Morale.

- - Morale et approximations -

- - - De même que les besoins élémentaires agissent sur nous en tant que manques - lacunes qui demandent à être comblées, excitations par déficience; de même les impulsions plus ou moins "mauvaises" d'un degré plus compliqué, agissent en tant qu'inconnu. Une quantité d'actions se proposent comme possibles, et si nous sommes désarmés - s'accomplissent.

Mais désarmés nous sommes, pour n'avoir jamais auparavant envisagé ces possibles. Nous ne sommes pas inoculés. Pour éviter le renforcement par répétition - il faut envisager l'idée et puis la reconnaître idée - bouche-trou - et non la prendre pour désir devant être satisfait sans égard aux suites.

 

La pensée ne vaut que par sa vanité et même - que par son caractère toujours approximatif.

          *

Je n'ai pas d'admiration pour la nature.


Date de création : 21-04-2003