<- CNRS 3, p. 468

CNRS 3, p. 469

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 470 Index des Cahiers

$

Le concept considéré comme une certaine

fonction de faits de conscience.

Concepts -

1° Signe irrationnel

2°Images formant ensemble infini.

3° Cet ensemble est borné. - Comment l'est-il?

c'est-à-dire cet ensemble est une infinité discrète de déterminations mais il y a d'autres ensembles non contenus dans celui-là.

En considérant quelque objet de concept P je puis passer LOGIQUEMENT à quelque objet de concept Q différent de P.

Ces passages doivent se faire par une voie qui ne doit pas être l'association des idées.

C'est ce que j'entends par ce mot "logiquement".

Le significatif est l'uniformité d'une correspondance -

Dans un couple de termes - A -B - Si ce couple est uniformément donné, A signifie B et réciproquement. Sinon le couple formel n'est pas utilisé - ou (AB) = A et = B séparément.

L'association contiguë ou successive est la restitution incoordonnée

tandis que la métaphore et le passage conceptuel est une véritable accommodation.

 

))Il faudrait rechercher les concepts dans les deux chemins suivants

1° quant à leur structure - avec la finesse de l'analyse - les étudier comme des domaines à - 1, 2, n -  dimensions.

2° quant à leur distribution réciproque

3° comme application des propriétés générales d'accommodation.

Ainsi peut-être pourrait-on retrouver des catégories sans se perdre dans les difficultés dues au langage.

*

Cette masse est petite: je la déplace sans effort: mais si petite et si fort que nous soyons respectivement - fût-elle aussi imperceptible que la masse insensible de mon propre bras - je ne puis l'agiter et la soutenir qu'un temps - au bout duquel elle grossit démesurément et me paralyse.


Date de création : 21-04-2003