<- CNRS 3, p. 461

CNRS 3, p. 462

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 463 Index des Cahiers

$

[Croquis]

Les analogies qui paraissent le plus justes - son aigu, couleur chaude, n'ont aucune valeur absolue, - du moins il n'est pas prouvé qu'elles n'ont pas lieu seulement à cause d'un accident anatomique ou physiologique tels que le voisinage de certains éléments nerveux distincts - Ces analogies si elles sont assez répandues peuvent servir à décrire, à peindre - mais non à expliquer quoi que ce soit

*

En psychologie on trouve mille ressorts A - B - Si A est produit, B se produit ceci est régulier - Mais ce ressort A - B pourrait être différent - A. C.; A. D etc..

Ce mécanisme est institué par un hasard. Cette région de la vie semble donc comme le domaine dans lequel il y a des règles possibles et ces règles sont instituées par l'accident fortuit. Enfin elles n'ont pas une permanence assurée - L'oubli - la déshabitude -

*

Du moment que le souvenir de A - ne dépend pas des événements animés depuis A - et en général que tel fonctionnement ne dépend pas des événements qui séparent ses retours - il faut penser que les parties ou fonctions reviennent toujours à un certain état où elles sont hors de l'atteinte des événements qui ne sont pas liés à elles d'une certaine façon.

*

Souvenir en tant qu'accommodation à un fait mental -

A me fait penser à B.

mais A peut aussi me faire penser à A-B


Date de création : 21-04-2003