<- CNRS 3, p. 441

CNRS 3, p. 442

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 443 Index des Cahiers

$

Axiomes nécessaires sur le simultané-conscient

D'où différences et ressemblances -

*

Les sentiments qui semblent le plus vrais le semblent par leur spontanéité - laquelle n'est pas une preuve d'authenticité - et il n'y a pas d'ailleurs d'authenticité en cette matière. On a l'air de penser que ces manifestations sont vraies de Moi comme étant soustraites à ce Moi et plus fortes que lui. Je n'y suis pour rien, j'y suis donc le plus.

Enfin ce qui est spontané, là, c'est le déchaînement, l'entrée apparente, la brusquerie de la réponse et son inattendu. Se fier à une réponse - à la parole de quelqu'un masqué et difficile à connaître!! Laisse donc répondre; mais toi ne réponds pas à cette réponse - Note la...

Qui est ce personnage qui ose répondre à ta place? Il en a peut être le droit, car toujours c'est lui qui paye - Il n'est pas plus profond que l'autre - que toi -

L'être - tout seul pourtant - bout et se monte - comme si une chaleur étrangère le pénétrait - Et il n'y a  que lui - mais composé - il attaque et se défend - revient à la charge et se consume.

*

Lex:

Une accommodation - ne peut exister ni subsister que par ce qui la commande - ainsi l'image - sens d'un mot par le signe -


Date de création : 21-04-2003