<- CNRS 3, p. 432

CNRS 3, p. 432-433

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 434 Index des Cahiers

$

Supposons créé un vocabulaire - ou système complet de notations psychologiques permettant de tout y traduire en vrai - que devient la Physique?

 

Un point à examiner dans l'étude systématique du vivant, pourrait-on tracer un groupe d'axiomes ou de propositions qui définissent pour un tel être, son invariance relative dans un monde - son bloc.

*

Une grande erreur est de confondre un système de notations et les conventions qu'on y introduit pour simplifier le monde et l'écrire, - avec le monde. Toute la métaphysique est un abus de ce genre. Mais si on regarde un système métaphysique comme un simple moyen, incapable de changer la réalité mais plus ou moins apte à la noter - (avec ses fictions etc) alors tout va bien.

*

Un grand avantage de la notation mathématique c'est l'absence de l'idée de cause - et par suite la réciprocité des propositions. Si je dis - ce corps se dilate quand je le chauffe - la chaleur semble une cause, par le langage - mais si je dis, dh = f(  ) d   je ne stipule rien - et cette même équation montre que le corps s'échauffe quand je l'étire.

*

L'essence du rire  est l'incommensurable - je refuse de m'accommoder, de penser, à un objet comme trop aisé à réfuter, à détruire -

Les larmes, idem mais comme trop difficile à --

Manque d'équilibre en ma faveur.


Date de création : 21-04-2003