<- CNRS 3, p. 428

CNRS 3, p. 429

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 430 Index des Cahiers

$

Dans le système Maudsley - Ribot1 - on ne voit pas comment l'excitation motrice revenant au cerveau fortifie précisément l'objet de l'attention au lieu de produire une distraction.

On ne voit pas non plus pourquoi l'attention volontaire est plus débile que la spontanée.

Les procédés de notation - le raisonnement etc. ne sont que des accroissements ou des extensions artificielles de l'attention - Ce que l'attention - c'est-à-dire le simultané peut faire sur n objets - les notations l'étendent à n + x.

*

Une "faculté" est une "propriété" qui peut être mise en jeu par l'être qui la possède - soit par conscience soit par réflexe.

Mais cette propriété n'est reconnue (par lui) que par ses manifestations - et chaque manifestation est particulière -

*

Que de temps il a fallu - il faut et il faudra pour comprendre que la puissance de l'esprit - est de se limiter, de se restreindre elle-même.

*

Le crime comme soulagement - et en somme, moralisation exorcisation du criminel - lequel souvent était auparavant bien plus criminel, lourd et horrible de la chose devant être faite.

*

A la fatigue du même succède la fatigue du nouveau.

*

Politique - Suggestion et raisonnement -

Ce qui fait sourire et gémir de la politique ce sont les mesures graves, définitives ou violentes comparées aux raisonnements et aux motifs, qui les font prendre.


Date de création : 21-04-2003