<- CNRS 3, p. 426

CNRS 3, p. 427

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 428 Index des Cahiers

$

Ce qui me rend si lent à bâtir, si temporisant - c'est l'abondance d'idées que je rejette - les moments de néant - et surtout la manie de vouloir toujours - commencer par le commencement.

*

Avoir peur etc. c'est n'être plus maître -

C'est se laisser mettre par les images dans la situation où on serait si la menace se réalisait - (telle que les images la montrent et l'agrandissent) 

vitesse

Je crois qu'il y a sur le fil conscience une dérivation physique située avant la dérivation volontaire - La volonté pour agir sur ces faiblesses ne peut absolument pas agir directement.

Cette 1ère dérivation est intermittente - capricieuse dans sa résistance. En général ri > rv.

De l'empire des éléments cérébraux les uns sur les autres.

*

Nous ne connaissons pas tout ce qui nous est utile ni nous n'ignorons tout ce qui nous est inutile.

*

Les phénomènes jouent le rôle, quant à l'esprit - de parois - d'obstacles plus ou moins fixes - et encore ils suggèrent en retour - des notions de force variable.


Date de création : 21-04-2003