<- CNRS 3, p. 423

CNRS 3, p. 424

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 425 Index des Cahiers

$

Une phrase peut être perçue par moi - soit que quelqu'un me la dise - soit que je la prononce intérieurement ou extérieurement.

*

L'adresse n'est autre chose que la parfaite uniformité des correspondances - la "ponctualité" des réflexes - et par suite l'abréviation -

Adroit = celui qui agit de la façon la plus directe vers un but - mais la différence entre la pratique et l'intuition a fini par donner à ce mot le sens de rusé - souple etc. --

*

Que désignent les mots des psychologues?

Tantôt des "mouvements de l'âme" c'est-à-dire des choses qui nous parviennent.

Comme des sensations particulières - d° les images.

Tantôt des correspondances entre images et sensations, image et action ainsi instincts - volonté -

Tantôt des relations comme la mémoire - (impression qu'une chose est répétée par moi c'est-à-dire dans certaines circonstances et d'une certaine façon).

*

Mémoire - conscience réflexe et d'un réflexe.

L'esprit commence lorsqu'il s'oppose à ces réflexes.

*

Quelle injure, quelle offense! d'être observé, examiné, deviné par quelqu'un - Et surtout celui qui se croyait seul et découvre enfin l'oeil - quelle réponse est provoquée!

*

L'attention comme figure (de géométrie) -

 

Si on ne peut construire une pensée avec des corps - on ne peut pas plus construire un corps nouveau avec d'autres demeurant intacts -


Date de création : 21-04-2003