<- CNRS 3, p. 422-423

CNRS 3, p. 423

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 424 Index des Cahiers

$

Tout ne se passe pas à la fois.

Tous les systèmes partiels.

Il s'ensuit que la théorie de l'ordre ou des combinaisons est fondamentale en psychologie - Elle en est le schème -

 

Parce que dans chaque activité particulière entrent probablement des éléments nécessaires toujours, et uniques.

Tel la conscience -

Une activité A aurait la forme (A,  ); une autre B - (B,   )

L'attention (A, B,   ).

*

Quelles que soient les transformations qui ont lieu dans toute la masse active du cerveau - elles ont ce caractère singulier d'être une à une perçues.

Il n'y a qu'une seule action consciente à la fois. Les autres excitations concurrentes, pressions etc. sont non pas toujours inconnues et comme nulles mais non exécutées, non obéies, imperceptiblement retenues ou équilibrées.

 

De sorte que phénomènes mentaux, phénomènes des sens, - combinaisons, etc.  soient comme homogènes - se substituant et s'équivalant par rapport à quelque chose à trouver.

 

Ces phénomènes mentaux se divisent en 2 catégories

Les uns projectifs sont ou peuvent être en collinéation avec des phénomènes physiques,

ainsi parole intérieure - représentations vraies - Continuité.

Les autres sont intensifs ou absolus. Ainsi émotions, sensations propres, abstraits purs (différence en général).

*

Quelquefois on croit avoir perdu un don parce qu'on en a pris l'habitude.


Date de création : 21-04-2003