<- CNRS 3, p. 421

CNRS 3, p. 422-423

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 423 Index des Cahiers

$

Le temps n'est au fond que la sensation des accommodations et des coordinations X

Instantanés

durables

Simultanés

successif

irréversible

différence, changement

*

La distribution de la lumière et la réserve de l'ombre indifférentes aux formes, sur les objets -

Distribution mauvais mot -. identification des points dispersés mêmement illuminés ou également obscurs - Se répondent.

*

Je connais la littérature parce que je l'ai interrogée à ma guise. Je me suis pris pour public précis et pour auteur nu et tel quel.

*

X  Dans la série du temps vrai relatif à Moi - il y a des événements analogues aux nombres premiers desquels il n'y a point de loi. Ce qui suppose que les événements en général se divisent en 2 classes - l'une, expressible (de plusieurs manières) l'autre, première - c'est-à-dire que l'une contiendrait les événements qui peuvent être remplacés par plusieurs symboles, les uns ramenant à l'unité - les autres rappelant la multiplicité a X m.

Dans toute coordination il y a en général des facteurs équipollents.

*

Que le projet te fortifie! Après tout, c'est le grand dessein qui désigne et isole et élève. L'étendue et la discipline, plus elles sont grandes, plus le monde est court - Par méthode, l'homme cesse d'être incertain, les choses infinies, la vie informe.

On voit alors le sens et le développement - Les choses qu'on abandonne, on saisit qu'elles sont finies -


Date de création : 21-04-2003