<- CNRS 3, p. 420

CNRS 3, p. 421

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 422-423 Index des Cahiers

$

Au début, le mot est phrase, attitude.

Tard, il se dégage et devient unité - objet.

D'abord il fut un nom complexe d'un ensemble d'impressions - ni verbe ni adjectif ni sujet - mais tout cela.

Le même bruit mêlé de mouvements dut comprendre: manger, nourriture, faim - Je veux manger, je mange - etc.

Mimique et métaphore.

*

Que l'attention la plus élevée puisse être construite par des faits élémentaires - des éveils - des tensions musculaires - des prédominances momentanées - cela enferme une hypothèse - c'est une hypothèse, un espoir de composer - Et cette hypothèse sera ou no n vérifiée - admissible - suivant la plus ou la moins rigueur exigée de la construction - la continuité requise dans le passage.

*

                            ---> l'instabilité <---

Interroger? Pouvoir de fixer un état instable

       chercher?

Le sens d'un mot n'est pas image, mais passage -

*

La psychologie n'est possible (comme ensemble scientifique) que si on consent à regarder l'homme comme un système - c'est-à-dire un ensemble de parties, isolées ensemble et séparées de tout et qui sont toutes hors de l'oeil qui les regarde, soumises semblablement et entièrement à la même connaissance - quelles que soient leurs différences intérieures [[ . Var. sup.: entre elles ]] et leurs relations - Si elle est une science possible - tout l'homme doit être une représentation. Il doit monter tout entier sur le théâtre non seulement tel qu'il s'apparaît à lui-même et qu'il s'apparaît aux autres - mais sans perspective et avec toutes les perspectives.

Psychologie.  Science de ce qui ne change pas dans la pensée - de ce qui dans chaque pensée est plus général que cette pensée.


Date de création : 21-04-2003