<- CNRS 3, p. 408

CNRS 3, p. 409

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 410 Index des Cahiers

$

L'action motrice directe ne peut déformer que le présent.

Dès que je l'applique par voie d'attention à des images ressuscitées, elles sortent du passé - et de l'automatisme tactique.

Toutes les fois que je fais des images et que je ne me souviens pas, c'est action.

Pour qu'il y ait pure mémoire il faut que quelque chose se taise, cependant que quelque chose est excitée.

Il faut que la phosphorence se produise - hors de la lumière.

Elle est une phosphorescence ou une fluorescence de la durée.

Propriété du passé d'être utilisé de nouveau comme accommodation entre 1° une excitation extérieure.

            2°

*

La psychologie pure - celle qui a pour unique objet les représentations telles quelles - ne peut en sortir - Elle est arrêtée par la particularité des représentations - Elle perd son objet en généralisant. Elle ne peut représenter cet objet )par un tableau d'opérations - elle ne peut le représenter que par - lui-même -(

*

Dans la volonté, il faut regarder comment sont déterminés 1° la forme des actes 2° leur force 3° leur époque. Le temps est l'intensité consciente qui est dépensée entre le moment de la forme des actes définie, et le moment de la détente ou de la fin de la forme. Je mets sous pression telles et telles machines puis je les mets en train. La notion de temps prouve que cet état potentiel intermédiaire n'est pas gratuit. Elle est la sensation propre de ce potentiel - Le temps est ainsi fait d'éléments indivisibles, incomparables - purement intenses - Ce n'est qu'en chronométrie que la   de 2 temps = 1 temps.


Date de création : 20-04-2003