<- CNRS 3, p. 224-225

CNRS 3, p. 225

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 226 Index des Cahiers

*

Tout, observation fantaisie, chose commune ou exceptionnelle, est contenue dans le jeu de l'esprit.

On peut toujours décomposer quoi que ce soit en éléments tels que la donnée soit immédiatement comparable à un jeu de l'esprit. Cela se voit, par exemple par les contraires, les symétriques les réciproques que l'on peut former d'une proposition donnée.

Car les fonctions de l'esprit, et d'abord les sens sont plus généraux que toute valeur qu'elles prennent séparément ou ensemble - Un état de ces fonctions peut être interprété également comme concordance définie, ou en changeant l'horizon - comme simple état destructible et reproductible indéfiniment - La mémoire elle-même n'échappe pas à cette loi - il y a de faux souvenirs -

 

*

J'appelle "fonction" toute partie de l'être qui répond à toute excitation par une seule espèce de phénomènes -

Ces phénomènes (dans une fonction) peuvent différer entre eux - mais ils peuvent se transformer les uns dans les autres par voie continue.

 

*

Prolongements - Profondeur de la rhétorique -

*

Le cerveau, organe irrégulier - non périodique?

 

*

Idée générale - manière de regarder une chose [[ . Rat.: notion ]] particulière sub specie mutationis.


Date de création : 20-04-2003