<- CNRS 3, p. 405

CNRS 3, p. 406

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 407 Index des Cahiers

$

L'ordre est la correspondance uniforme ou le procédé de transformation entre l'image de p éléments et une suite ou pluralité.

Un ensemble de n éléments est pris dans l'ordre 0 lorsqu'on peut le constituer en énumérant ou en prenant ces éléments un à un d'une seule manière.

L'ordre 0 de n éléments est une manière de les rassembler ou de les séparer, uniforme c'est-à-dire telle qu'à chaque acte identique corresponde un seul élément.

Si cet ordre est unique, on a la succession - le temps - Dans le temps on peut constituer un ensemble - et alors à 1 seul ordre succède l'ensemble - Mais si l'ensemble est donné d'abord; l'ordre de séparation venant après n'est jamais unique.

))L'ordre, image une de n éléments si on la forme d'une seule façon avec les n.((

Alors l'ensemble ne peut être traité comme un élément.

*

Les spéculations mathématiques sont par nature, fermées; tandis que celles de la physique, toute l'imagination s'y mêle de proche en proche et ce sont des perspectives infinies, fausses.

*

Ce ne sont pas les représentations qui agissent sur les corps c'est la capacité dynamique qu'elles entraînent + ou - .

)Le "trop plein" n'est pas représenté -(

*

L'homme dessine en lui-même, dans sa substance "plastique" nerveuse pénétrant dans les muscles et organes, la figure du changement qu'il va accomplir - et quand il médite il cherche à la dessiner - et pour cela il parcourt intérieurement son besoin et ses moyens - cherchant unité et solidité de la figure - cherchant le seul chemin de la ligne

*

Tib[ère]  L'idée immense du Commandement et de l'obéissance -


Date de création : 20-04-2003