<- CNRS 3, p. 403

CNRS 3, p. 404

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 405 Index des Cahiers

$

Je ne vaux rien pour ce qui ne me mène à rien.

*

1er juillet O4

Dîner chez L[éouzon] l[e] D[uc]1. On téléphone - l'affaire.

Course chez Judet2 -

*

Si a est une partie    sa charge potentielle - si a est excité,   décroît et donne R et devient          =   + R

Si alors une nouvelle excitation survient, la réponse

R' =   ' -   ''

*

Dans l'être vivant la puissance est limitée - on dirait même que, au voisinage de la limite, certains phénomènes qui considérés dans leur travail, semblent réversibles - au sens qu'ils replacent l'être à l'état (0); deviennent ou produisent des changements irréversibles - Entropie de déformation.

Toute excitation réitérée à des époques suffisamment peu éloignées entraîne du nouveau. Seuil franchi, transformation du tissu, altération du conscient, émoussement, renforcement.

                        *                           .  L'éjaculation suivant qu'elle

se produit dans un rêve ou par

la voie externe ne suit pas le

même chemin -

             affaiblissement du seuil - autres moyens.

Une idée excellente peut venir par hasard - en parlant vite - ou être un résultat de recherches ----

*

Une seule et même sensation - une fois donnée, peut produire deux fois un effet - d'abord comme choc confus et puis à sa place dans une perception.

 

Nous connaissons directement quelque chose de plus que les sensations - les réminiscences de sensations -

Nous connaissons dépendances et indépendances - changements, changements simultanés ou partiels.

En somme nous connaissons directement la forme de la coordination présente, mais dans une mesure variable.


Date de création : 20-04-2003