<- CNRS 3, p. 400

CNRS 3, p. 401

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 402 Index des Cahiers

$

-->    De même celui qui cherche ses fautes etc. -<--

Si je parcours une journée passée, cherchant par exemple les dépenses que j'ai faites, j'excite tout ce qui tient au concept dépense, le long d'une ligne - Je regarde donc la suite des dépenses comme f(t) ce qui est arbitraire - c'est-à-dire que j'accommode la variable D ou l'ensemble du concept dépense avec le retour.

Mais comment se fait cette relation momentanée B? Les conditions analytiques sont les suivantes  X, variable est excitée ou préparée [[ . Aj. sup.: changements de stabilité - de potentiel ]], dans toute son étendue. Parmi les valeurs il y a xa xb xc.

Mais xa, xb xc font partie également d'un autre ensemble F(t) - X.

On peut ou bien parcourir F(t) et former peu à peu x à l'aide des valeurs éparses ou partir de x et en parcourant F(t) trouver xa xb xc comme éléments de x.

))Les abstractions ne figurent pas dans la mémoire - elles sont hors du temps - Elles n'y entrent que par le verbal -(( c'est-à-dire par voie irrationnelle.

*

Les réponses   ne peuvent coexister - Deux coordinations conscientes ou deux modifications conscientes ne peuvent coexister.

D'autre part 2 modifications inconscientes différentes ne peuvent coexister dans une partie.

 

X   Comment localise-t-on dans le temps? En laissant faire - En revivant tout ce qui mène d'un fait origine au fait à situer en retrouvant ce fait comme en fonction d'une suite de faits - et d'une constante.

*

La psychologie cherche à projeter un tout absolu, la connaissance, sur une de ses parties.


Date de création : 20-04-2003