<- CNRS 3, p. 399

CNRS 3, p. 400

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 401 Index des Cahiers

$

Attention fixe --- v = 1 uniformité simple

attention avec déplacement de conditions    v = Â

*

L'infinité apparente des combinaisons de l'imagination est narguée par le petit nombre des expressions physiques et formelles.

*

Il s'agit de dénoncer les véritables difficultés - Ainsi il est impossible d'accepter brutement qu'une inhibition neuro-musculaire arrête et maintienne une idée. Cela est mythologique -

*

Anticipations -

cf. rythme, état initial. Sens - significatif

désir, attente, anxiété, attention intellectuelle, but, vouloir, surprise etc.

*

Il n'y a surprise que s'il y a édifice momentané - qui se trouve détruit.

Cet édifice est un schème [[ . Var.: tracé ]] de réflexes intermittents - or voici que cette machine est en défaut - L'excitation inattendue et douée de grande capacité au lieu de trouver un chemin minima de réponse - pénètre de seuil en seuil très profondément et agit par choc - en un point non relié.

Un but est une représentation excitant des actes qui doivent finalement exciter cette représentation primitive - ou annuler sa capacité d'excitation.

La capacité dynamique est attachée à toute représentation. C'est une variable - pas plus mystérieuse que  --- attachée à m1.

Conscience et excitation

 

Les effets de la surprise sont

1) trouble de connaissance, ou arrêt.

2) réflexes désordonnés, oscillants

3) retour multiple à l'état antérieur et repassage par la surprise - on constate que "ce n'est pas possible"

4) en comparant l'état antérieur à l'état actuel

L'existence de la surprise me fait déduire qu'à chaque instant l'homme est monté, accoudé, attentif, prévoyant selon la phase.


Date de création : 20-04-2003