<- CNRS 3, p. 398

CNRS 3, p. 399

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 400 Index des Cahiers

$

La plus belle force humaine se montre dans ces résumés d'éternelles expériences.

*

Le choc et le mouvement communiqué demeureront mystérieux, c'est-à-dire sans issue - bornes, et pas d'agrandissement à désirer.

*

Il peut y avoir excitation vive sans attention nette - mais quand il y a attention les excitations successives s'ajoutent pour atteindre un seuil.

Ce qui ramène la conscience au thème de l'attention, comme ce qui ramène le mouvement par la sensation et la sensation par le mouvement, c'est que la valeur d'excitation de la représentation est assujettie à revenir à cette représentation.

 

*

 

 

Les changements définitifs survenus dans l'être - c'est dans la mémoire profonde et dans les tissus qu'ils se localisent.

Et de plus - il y a des cas où une partie de l'être fonctionne comme machine - jusqu'à ce que une autre partie soit atteinte et modifiée irréversiblement (coït).

Attendre c'est considérer les événements intermédiaires comme réversibles - comme n'entraînant pas une certaine modification -          - c'est aussi maintenir une certaine

                connexion malgré le présent.

 

Désirer, c'est attendre avec accroissement de potentiel quant à une représentation.

Les changements définitifs sont ceux qui marquent l'interruption d'une coordination l'évanouissement d'une fixation - ou d'un régime.


Date de création : 20-04-2003