<- CNRS 3, p. 389-390

CNRS 3, p. 390-391

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 391-392 Index des Cahiers

$

La condition pour éviter le "petit homme" en psychologie serait de ... mais sommes nous assez forts pour la trouver - et même pour la désirer - pour en avoir besoin?

Il ne s'agit pas de s'abstenir seulement d'en parler -

. - Elle serait que l'indétermination ne soit jamais dans l'automatique - et que dans la conscience elle se détermine par un procédé régulier -

Si l'on parle de "centre supérieur" ce centre ne cache-t-il pas un petit homme -? homoncule - un démon?

Et si ce centre n'est qu'une balance, une boussole en quoi diffère-t-il des autres?

C'est la mise en train non tant que le mécanisme qui presse..

Ne faut-il pas adjoindre à un système pensant - ce qui est - une sorte de source d'énergie constante -

Ce n'est pas le milieu donné par les sens qui fournit l'énergie par intuition - c'est lui - mais non pas comme il est vu. Nous ignorons jusqu'à quel point le corps est partie indépendante du milieu. Il se peut que nous empruntions à ce milieu plus que nous croyons - il se peut que nous soyons ce milieu - qui sait le ménage des radiations - des cellules!!?

*

L'attention est l'action pour la connaissance.

Quelque chose excite non une représentation non un mouvement mais ce qu'il faut pour être conscient de... la faculté de percevoir.

Action et durée de transformation et non de substitution.

*

1) )Au lieu d'examiner des concepts tout faits - on se borne à des images, des parties, des variations d'images et des coordinations - Tout doit s'exprimer par cela et les composés de cela.

Les découvertes de la physiologie ne peuvent ébranler cela, pas ))plus que les découvertes de la physique ne peuvent ébranler la géométrie analytique mais fournir des restrictions, des problèmes, des liaisons nouvelles.((


Date de création : 20-04-2003