<- CNRS 3, p. 369

CNRS 3, p. 370

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 371 Index des Cahiers

$

Tourner une difficulté - L'unité -

"Tout phénomène ou ensemble de phénomènes ou portion de la connaissance - connus sans changement perçu de coordination - sans changement de variable indépendante - sera une unité de temps ou un état -

Tout ensemble de fonctions subordonnées à l'une d'entre elles soit par commandement soit par résistance, annulation, arrêt sera une unité, un hors-du-temps, un système réversible, oscillatoire. L'unité d'un état est au fond l'unité individuelle d'une certaine fonction - Un phénomène complexe est une unité parce [[ . Aj. sup.: pendant que ]] qu'il répond et correspond à une de ses parties - ou des parties connaissables qu'il contient.

Je sens mon unité ou mon moi dans certains états parce que la connaissance d'une seule chose - détermine, contient toutes choses "Je chante" - chante est une chose, je est tout le possible - subordonné à chante en ce moment -

Unité = indivisibilité.

*

De quelle façon composons-nous? - Tout ce qui s'aggrège tend à

[Croquis]

Dans le rêve on est contraint de tout expliquer - Il y a une rigueur continuelle tandis que dans la veille on néglige tant qu'on veut - Tout se doit relier, généraliser, il faut créer ce qui n'est pas donné (par les autre sens) Significatif et formel coïncident - Ce qui n'aurait aucun sens dans la veille, en prend un. C'est au fond une attention absolue - on n'oppose plus les degrés de l'être - c'est une coordination unique.

Plus d'accommodations, plus de possibilité de vouloir - c'est-à-dire d'accommoder les opérations avec une condition représentée.

Simple conscience de l'automatisme -


Date de création : 20-04-2003