<- CNRS 3, p. 359

CNRS 3, p. 360

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 361 Index des Cahiers

$

Figure la conscience ainsi: une surface - où des points sont marqués.

Régions - feuillets, pas-de-vis.

La conscience n'est pas une ligne - Tantôt elle se voit comme ligne, tantôt comme diversité de régions?..

Peut-être faudrait-il l'analyser en petites phases ayant commencement et fin.

*

L'excitation initiale de l'attention réside dans la différence non d'excitations à excitation - mais d'un régime d'excitation ayant duré t, et d'une excitation différente du régime.

Et aussi dans le désir.

La coordination nouvelle, son besoin est imposé soit par X soit par Moi.

On dirait qu'à chaque instant, pendant le régime il y a eu restitution - ou réponse facile - )quelque chose est revenu à son état initial - se trouve apte à recommencer (cf. réflexes).(

tenir compte

Att[ention] différence d'accommodations.

 

*

L'intellect - ne discerne l'intensité - ni aucune diversité inexprimable rationnellement.

L'attention procédé de discernement - )) c'est l'attention qui révèle l'intensité et nous disons qu'elle est réveillée par l'intensité ((

La modification plus intense est rapportée à l'objet sous le nom d'intensité -

Intensité = notion permettant de discerner rationnellement 2 phénomènes quelconques.

L'attention révèle que 2 phénomènes quelconques sont inégaux vis-à-vis d'une phase.

*

Un état intellectuel - en général dépend en tant que position du chemin suivi - et n'en dépend pas en tant que nature.

Mais il peut arriver que sa nature dépende du chemin suivi.

*

Perturbation

Il faut chercher ce qui est contenu dans tous les modes selon lesquels on saisit l'attention - -

*

Une partie peut reprendre la même valeur (hypothèse) -


Date de création : 20-04-2003