<- CNRS 3, p. 353-354

CNRS 3, p. 354-355

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 356 Index des Cahiers

$

Vue - nette lorsqu' un seul contour - un seul mouvement ou lorsqu'à une différence de couleur correspond un seul mouvement.

*

L'attention est à la perception générale ce que l'accommodation est à la rétine [[ . Aj. sup.: purement visuelle ]].

 

Le cristallin règle la netteté - en choisissant une image, la nette - par rapport aux groupes dessinateurs.

L'iris règle l'éclairage intérieur pour éviter les irradiations.

L'attention règle les mouvements du globe pour satisfaire à une idée.

L'oreille se tend ou est promenée pour recueillir les zones.

De sorte que le même mécanisme ici est doublement commandé - ou par une sensation

    ou par une image ou donnée interne -

on a S    Mt  et I    Mt

 

L'attention réflexe n'est pas plus consciente que l'accommodation. L'attention voulue est consciente par points qui déterminent son commencement, ses interruptions et recommencements; mais non sa fin.

)Il y a toujours conscience lorsqu'une idée ou image se prépare à agir sur les moteurs - et que cette idée n'est pas motrice  en elle-même.(

La volonté est la notion qu'une image agit hors d'elle, sur les moteurs. Nous sentons alors que l'image pousse et soutient le mouvement quelque différente qu'elle soit des actes.

Et le libre arbitre est le nom donné lorsque cette conscience va plus loin que les effets immédiats de l'acte pensé, jusqu'aux conséquences.

*

Essaie de lire - en un point et de voir ce qui est loin de ce point - on trouve une division malaisée.

 

 

 

Le simple et le complexe sont une certaine accommodation.

L'uniformité pour la transitivité - il y a pensée-retard - réflexion - tâtonnement tant que l'uniformité n'est pas réalisée - et après, transition -

L'unité de conscience n'est que la prolongation d'uniformité.

*

Quand l'être eut forgé cet admirable instrument: la représentation il en cacha le secret sous elle.


Date de création : 20-04-2003