<- CNRS 3, p. 351

CNRS 3, p. 352

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 353 Index des Cahiers

$

La seule chose vraie et d'ailleurs - dont on a besoin - c'est la dépendance mutuelle entre    et    . Pas d'égalité - pas de réduction - mais un parallélisme - entre deux systèmes au fond tous les deux - imaginaires!

*

La mémoire "élémentaire" est bien un retour au même point. Mais la mémoire composée diffère de l'état A en ce quelle n'intéresse plus qu'une partie de l'être - C'est un retour partiel

*

Le rire est invariable?

*

Peut-être serait-il utile de former une fonction ou propriété fictive - invisible - une pièce - unique, uniquement pour la connexion.

*

L'étude de l'intellect donne cette proposition: Sous certaines conditions - 0 - une seule réponse peut répondre à plusieurs excitations.

Et encore: à plusieurs excitations peuvent répondre 1° autant de réponses - 2° et aussi une..

[Croquis]

Dans toutes ces questions, les excitations doivent être assez voisines pour que le faisceau soit possible - c'est-à-dire l'unité de réponse.

Et tout revient alors à la possibilité de passer alternativement et rapidement de la diversité à l'unité et réciproquement

Il semble alors que le temps stagne - en d'autres termes il y a momentanément réversibilité

Liberté par rapport à l'excitation.

Att[ention]. Possibilité de diviser ses forces et d'appliquer certaines d'entre elles contre d'autres - L'attention lutte contre l'inertie et l'instabilité, - et puis contre des forces positives

Certaines propriétés des combinaisons de réponses varient sur une échelle et diminuent aux extrémités. trilles bas.


Date de création : 20-04-2003