<- CNRS 3, p. 347

CNRS 3, p. 348

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 349 Index des Cahiers

$

Sommeil - Arriver à déterminer le champ de rêve, ce qui est possible et ce qui est impossible au rêveur -

Différence entre la rêverie, ou la réflexion et le rêve?

Le rêve, souvenir incoordonné - Absence de musculature, de résistances.

Moins de variables? et moins de coupures.

*

Le degré de liberté est le nombre d'indépendantes qui subsistent lorsque on a tenu compte des liaisons -

La durée de ce degré est la durée de la coordination même.

*

Il est très faux de dire que A s'associe B - que A commande B - Il y a un intermédiaire - A extérieur commande A intérieur -

De même le mouvement n'est pas associé à la sensation directement.

*

Chaque centre cérébral demeure toujours en relation plus ou moins étroite avec son point originaire.

*

Nausée, trouble, joie et douleur, excitation ou dépression générales sont perçues comme sensations non comme représentations. Ce sont les sensations des organes.

La nausée est provoquée soit par une représentation - soit par une excitation directe cérébrale - soit par une excitation locale.

 

"imagination vive"

réaction forte du sympathique.

 

 

Cf. on peut avoir la connaissance très complète de la joie sans être joyeux - Mais les représentations de ce genre - dont la réalité gît en nous sont plus proches de leur réalisation que les représentations figurées.

Les efforts, les sentiments sont liés à leur représentation de façon insensible -

Ce sont des phénomènes caractérisés physiquement par un sens inverse dans un circuit.

 

 

Renversabilité psycho-physique très aisée. Rien de comparable dans les sens intellectuels hors les hallucinations et états rares.

          *

Volonté - Entre l'image d'un effort et un effort se place quelque chose -

Spéculation sur l'image -

faire dépendre l'effort de l'image.

type de coordination.

 


Date de création : 20-04-2003