<- CNRS 3, p. 337-338

CNRS 3, p. 338-339

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 339-340 Index des Cahiers

$

Chacun a son coin de travail, ses livres préférés et se croit unique. Sa propre parole l'habite... sottises très secrètes, très chères, très singulières mais universelles.

*

O philosophe! O philosophes! ce qu'il faut élucider - ce ne sont pas les mots - ce n'est pas "Dieu, cause, monde, volonté....etc." - Ce sont les phrases -

*

Ma perception peut se diviser en parties qui peuvent changer indépendamment les unes des autres - Je ne précise pas ces parties ni ne leur donne des noms - ni ne cherche à en déterminer la table. Mais leur nombre est fini -

D'autre part certains groupements de parties telles se forment aisément - qui peuvent subir aussi une variation commune - ou qui satisfont de plus à des conditions particulières.

 

*

 

Le possible est à peu près indestructible -

-- Quelque chose se fait - se compose - Puis elle peut se fixer, devenir habitude, souvenir, objet entier - Mais cependant qu'elle se faisait on aurait pu de suite la défaire - Pour qu'elle se fonde cette habitude, il a fallu pendant un temps, que rien ne la contrarie et que quelque chose la consolide.

*

Essais, Esquisses, Etudes, Ebauches, brouillons, Exercices, Tâtonnements.

*

Ce qui distingue les espèces de nombres c'est le nombre de manières dont nous pouvons les écrire dans le même système de notation.


Date de création : 20-04-2003