<- CNRS 3, p. 329-330

CNRS 3, p. 330-331

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 331-332 Index des Cahiers

$

Dans l'état d'attention, je suppose que je tente de fixer A.

Mais A étant fixé, s'altère comme de lui-même malgré le vouloir -

*

Le besoin psychologique est de fabriquer son objet - faire des objets sur quoi on puisse opérer au lieu de ce domaine falot.

*

...Les unes - formelles - sont celles attribuables à la position des choses sur la durée - Les autres ne peuvent se déduire de la position - au contraire elles semblent presque triompher de la succession uniforme des choses (exemple: phrase latine) l'enfreindre -

Tout ceci revient à se demander "Si la connaissance peut se représenter par une suite A B C..X"? Il y a bien quelque chose qu'on peut ainsi figurer - mais non tout. On peut représenter ainsi l'ensemble des excitations - non celui des coordinations.

Les formelles sont chemin, sens.

L'ordre dans lequel les éléments A s'inscrivent ne dépend pas de la structure de ces éléments, ni

)) Nous ne saisissons qu'un certain élément   de la courbe. Dans cet élément on dirait 1° que le temps est rachetable c'est-à-dire que de A-B on peut revenir à A.

                              2° que l'ordre donné des éléments finis p, q, r dans   peut être suivi dans    d'une autre disposition q, r, p..((

On peut supposer cet élément   prolongé.

L'élément mental est à la fois simultané et successif -


Date de création : 20-04-2003