<- CNRS 3, p. 328-329

CNRS 3, p. 329-330

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 330-331 Index des Cahiers

$

La pensée est ce que je localise ici (entre le son, la vue et le parler -).

*

L'idée* est ce qui peut être regardé comme un objet ou comme un passage, un signe, ou un portrait d'objet -

Représentation visiblement formée d'autres représentations.

*

L'habitude -

Comment avoir fait - rend un système apte à se reformer

*

Qu'est-ce que comprendre un sujet quelconque en psychologie? Une association ne peut être prévue en nature - puisque A ne dépend pas de B. On est donc forcé de prévoir seulement l'existence du 2ème terme x - donc la suite sera celle de termes vides. Tout se bornera à renouer une espèce donnée à une classification - à faire une logique supérieure -

*

Lorsqu'un discours intérieur ou extérieur n'est pas, de suite, représenté - mais seulement "compris" - superficiellement, cela veut dire que sa signification est admise comme 1° pouvant être ultérieurement vérifiée - 2° et qu'elle le sera s'il y a lieu, si on s'y réfère.

Il arrive que cette chose curieuse que la phrase est comme déclarée nulle momentanément mais existante éventuellement. On se borne à lui donner une existence éventuelle - c'est-à-dire à tenir compte de son potentiel.

C'est ainsi que l'on peut raisonner à froid - c'est-à-dire sans figurer.


Date de création : 20-04-2003