<- CNRS 4, p. 377

CNRS 4, p. 378

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 379 Index des Cahiers

$

Littérature, ou – la vengeance de « l’esprit de l’escalier ». (ibid., III, 522 ;Œ, IIII, 632)

*

Teste

J’ai, une fois, essayé de décrire un homme campé dans sa vie, une sorte d’animal intellectuel un Mongol, économe de sottises et d’erreurs, leste et laid, sans attaches, voyageur sans regrets, solitaire sans remords – tout entier à ses mœurs intérieures à sa proie profonde, logé dans un hôtel avec sa valise, sans livres, sans besoin d’écrire, méprisant l’une et l’autre faiblesse, - réducteur impitoyable énumérateur froid, capable de tout, dédaignant tout – mon idéal.

Je n’ai envie que de pouvoir, disait-il, - je déteste la rêverie et l’acte – Mais j’aime à la folie ressentir toute la précision dont je suis capable, je me précise avec délices – je me sens m’enchaîner et me délivrer – et me dessiner.. Je ne compte pour rien l’amour, l’histoire, la nature - -(ibid., III, 521)

*

La caractéristique de l’ère moderne est pour moi une conformité de plus en plus grande entre la théorie et la pratique. Conformité qui exige des changements dans la manière de théoriser autant que ceux de la pratique.


Date de création : 20-04-2003