<- CNRS 4, p. 367

CNRS 4, p. 368

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 369 Index des Cahiers

*

Quelle honte d’écrire, sans savoir ce que sont, langage, verbe, métaphores, changements d’idées, de ton ; ni la durée du morceau ni les conditions de sa fin ; à peine pourquoi, et pas du tout le comment. Et finir l’enthousiasme seulement comme il se dégonfle. Rougir d’être la Pythie. ( ibid. III, 477)

*

Il faut regarder les livres par dessus l’épaule de l’auteur.(Œ, II, 626)

*

L’idéal est une manière de bouder. (Œ, II, 623)

 

*

Ce livre est « bien » - Mais l’intellect de l’auteur ne me fait pourtant nulle envie. (Œ, II, 631)

*

La propriété est un sentiment reconnu par l’état.

*

Maint poète est comme celui qui chercherait avec peine et fureur par toute la terre, les roches où, par hasard, se figure une ressemblance humaine. (Œ, II, 627)

                                                                                        *

Il faut être profondément injuste – Sinon ne vous en mêlez pas. Soyez juste !

*

Le Martyr : J’aime mieux mourir que de… réfléchir. (Œ, II, 641)

*

Ce qu’on perd en luxure, on le gagne en orgueil.


Date de création : 20-04-2003