<- CNRS 4, p. 363

CNRS 4, p. 364

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 365 Index des Cahiers

 

Je ne suis < pas> fait pour les romans ni pour les drames. Leurs grandes scènes, colères, passions, moments tragiques, loin de m’exalter, me parviennent comme de misérables éclats, des états rudimentaires où toutes les bêtises se lâchent, où l’être se simplifie jusqu’à la sottise, et il se noie au lieu de nager dans les circonstances de l’eau.

Je ne lis pas dans le journal ce drame sonore, cet événement qui fait palpiter tout cœur. Où me conduiraient-ils, sinon rien qu’au seuil de ces problèmes abstraits où je suis déjà tout entier situé ? (ibid. III, 450 ; Œ, II, 38 )

 

                                                                            *

Femme, enfants – Pourquoi s’ajouter encore de plus faibles que soi ? Pour se fortifier, peut-être.         

                                                                                                                                            


Date de création : 20-04-2003