<- CNRS 4, p. 356

CNRS 4, p. 356-357

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 357-358 Index des Cahiers

Celui qui caresse un chat, s’astreint à cette molle manœuvre. Il se lie mais se pouvant délier, c’est un jeu. Le jeu, c’est : l’ennui peut délier ce que l’entrain avait lié.(CNRS, III, 416 ;OE, II, 604)

*

L’homme dit au dieu : il faut me détruire ou me satisfaire. (ibid., III, 417)

                                                                                                                *          

CK   Pas de vérité, sans passion, sans erreur. Je veux dire : la vérité ne s’obtient que passionnément. (ibid. III, 418)

*

Méprise tes pensées, comme d’elles-mêmes elles passent.(ibid. III, 420)

*

Quelle injure ! Quelle offense ! d’être observé, examiné, deviné peut-être, par un autre. Et celui surtout qui se croyait seul, qui découvre enfin l’œil sur lui – quelle réponse ! (ibid. III, 424)


Date de création : 20-04-2003