<- CNRS 4, p. 346

CNRS 4, p. 347

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 348 Index des Cahiers




$

La notion de travail – c’est-à-dire l’effort n’est pas l’effet. Adaptation.

*

Est rêve une variation quelconque imprimée à ce qui est.

 

*

Si on parle en telle langue, au lieu de passer au sens immédiatement, je pense : c’est sans doute cette langue – je cherche etc.

 

*

 

Simulation. Profiter de l’état accidentel, au moment – pour parfaire la simulation. Profiter d’un ennui réel pour simuler mieux un ennui qu’il faut faire paraître et qu’on n’éprouve pas. Facilité pour simuler, proportionnelle à ces virements de sentiments. Ce qui revient à ne simuler que le minimum – que la partie conventionnelle, verbale de l’état.

Ces choses se voient bien lorsqu’on est obligé de sentir pour les autres. Cf. les littérateurs.

 

*

 

Quelle joie si je vois ceci et quelle tristesse si je regarde cela ! Tu es tout, dit ceci – et tu n’es rien, dit l’autre ceci.

Et si je refuse de prendre leurs couleurs je suis moins que rien.

 

*

 

) Sentir est en retard sur sa cause et en avance sur l’explication –(l’adaptation).(

*

Ne pas pouvoir regarder un objet ne peut se déduire de cet objet.

Ne pas pouvoir imaginer tel moment de honte – confusion.

*

Le sentiment est l’inégalité de la sensibilité.

Imitation. Il est une confusion par essence.





Date de création : 20-04-2003