<- CNRS 4, p. 342

CNRS 4, p. 343

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 344 Index des Cahiers




$

Le nombre est le nom donné au résultat d’une certaine opération sur une pluralité -    G(P)= n.

Pluralité est la correspondance de un à plus qu’un – (1) = (P).

Le nombre fait identiques les pluralités de même nom.

  Cf. noms de pluralités confuses : a<b>c

  Bataillon, compagnie, tas, poignée de.. foule, .. grappe, file (forme de telle pluralité), troupe, nuée -

  Un, un, un – le même doigt touche successivement les divers objets. Ce n’est pas compter. Un fait identique donne des objets différents.

  A(m) = (m+1)   A(m+1) = m+2

  B(m+2) = (m+1)  B(m+1) = (m+2)

*

L’ordre apparent est lié au champ de vision. L’ordre étant liaison entre l’être et le voir, l’objet et sa situation. La variation du vrai et celle de l’objet. D’où pluralité de désignation - = relation.

Substitution d’une opération à un objet A = A = ce qui a lieu si je fais telle chose.

  Ecrivain

  2 hommes

  le faiseur –

 le critique

  En quoi telle représentation intéresse Moi ?

  Il faudrait savoir en qui le sentiment est nécessaire.

  Etablit une correspondance entre milieu sensible, pensées, sensations, sensations organiques.

*

Le sentiment est la relation entre la pensée représentée et l’individu caché. Cette

relation est multiforme et asymétrique. Elle peut être de forme négative. Ainsi le courage peut être la non relation d’une représentation à l’individu.

 

 

  Le sentiment c’est-à-dire le se sentir.

  Plus précisément l’action du représenté sur le fonctionnement général est sentiment en tant que cette action est perçue.

 

 

  Sensations particulières que provoque une représentation.

 

Se présente sous la figure d’une réalité intérieure qui tente de s’approprier ou d’adopter les sensations externes et la représentation « inexprimable ». Se donne pour plus vrai que tout.

  Et cette perception coexiste avec la représentation. En effet toutes les actions de divers genres peuvent s’associer à 1 représentation donnée ; et il arrive que le même objet donne successivement les sentiments les plus divers. La représentation ne contient pas le sentiment.

  Dans les sentiments, les choses (représentations) ne sont pas ce qu’elles sont. Penser aux choses avec telle « disposition ». Cette disposition est plus ou moins stable, plus ou moins incoercible.

  Le sentiment est la clef des réactions non uniformes. On perçoit que si quelque chose se produisait on répondrait dans tel registre. Il est donc une sorte de prévision.





Date de création : 20-04-2003