<- CNRS 4, p. 332

CNRS 4, p. 333

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 334 Index des Cahiers




$

 

…S’il en est ainsi, c’est définir le moi de veille comme ce qui inégalise les phénomènes, les traverse, ne se réduit pas à leur suite quelconque – à leurs accrochements tels quels. Celui qui ne voit pas comme significatifs des lieus formels ou accidentels.

 

*

 

Je croyais que vous viviez

Image

Image subjective, virtuelle – (image ordinaire – travail secondaire).

Image subjective réelle  phosphènes – cf. douleur     Pas d’image négative ?

( hallucination)

Image objective

 

*

 

L’ensemble des modes des images, externes, internes, réalisées ou en désaccord avec un reste – isolées ou (anormales) A ou forme un système limité.

Les internes se distinguent par un mode d’évolution immédiate dont on a plus ou moins conscience – mais qui est caractéristique. Elles varient toujours – tandis que les externes varient de façon irrégulière. Mais nos images sont prises dans un organisme, elles se comportent comme organes – ou fonctions ; et toute fonction est évoluante.

 

*

 

La faculté de se proposer des questions, de se faire problématique, de se diviser – en un qui ignore et un qui futur saura.





Date de création : 20-04-2003