<- CNRS 4, p. 328

CNRS 4, p. 329

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 330 Index des Cahiers




$

 

Mécanique – en généralisant = toute relation qui n’admet pas une infinité de solutions.

 

*

 

Si on peut prendre la partie pour le tout, le proche pour le proche, l’excitateur pour son effet, la réponse pour la demande, l’antécédent pour le conséquent – ces relations qui admettent toujours une infinité de solutions sont par là caractéristiques de « l’esprit » c’est-à-dire du monde où les interventions sont incessantes. D’où l’imbroglio éternel et l’irrationalité. Un tas d’équations imparfaites, - d’absurdités – 1 = 100 etc. D’où pas de conservation, pas d’invariants directes. Alors, mémoire ? – la

   Retour partiel dans le même sens, à l’état mort sans âme, des groupements de parties.

   Répondre par un état antérieur et comme si rien d’intermédiaire n’avait eu lieu .

mémoire n’est pas une conservation quantitative. C’est un prolongement de l’être, une modification du champ A où l’être est possible . Ce n’est pas le même être qui se souvient – mais un nouveau chemin pour un nouvel être. La conservation au contraire implique que le même être et la même empreinte.

 

*

 

Le temps résulte d’une nécessité de notre appareil qui nous contraint de voir dépendants des phénomènes indépendants. Des phénomènes indépendants peuvent se gêner – s’empêcher.

Ainsi l’objet qui se meut est conçu indépendant de son mouvement.

 

Négation de l’intermédiaire ; réduction au minimum, partiel mais correspond au tout

 

*

 

)) Psychologiquement les phases se définissent par les distinctions et les confusions qu’elles comportent. ((





Date de création : 20-04-2003