<- CNRS 3, p. 306

CNRS 3, p. 307

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 308 Index des Cahiers

$

Pourquoi et comment la recherche? - d'où vient l'interrogation? d'où les fabrications de choses cachées pour expliquer les visibles? Quoi est obscur? Les données sont inaltérées - qui veut l'enchaînement, la réduction? Elles ne sont possibles que dans un domaine - celui de la coordination ou combinaison - Le monde est le même pour Aristote et pour Descartes - Les rêves diffèrent. Les liaisons sont autres - La carte est mieux faite - peut-être.

N'employer que le minimum de moyens.

Etude des choses cachées qu'on a employées - Anthropomorphisme.

Le but du monde - son gouvernement - son bilan recule de plus en plus - La spontanéité diffuse - les noms de la spontanéité - dieux - puissances - forces - intelligence -

Puis l'époque où le caché est fait d'après le visible et non plus tant d'après le: ce qui est caché ressemble à ce que je cache.

Enfin: le monde doit être expliqué ou plutôt représenté selon ce que je puis faire subir aux images - alors les abstractions -

La loi la plus générale est celle du groupe de mes images - et il n'y a plus de loi.

Il ne faut plus se faire d'illusions sur les moyens. Il suffit que ces moyens soient bien distincts, bien désignés - parfaitement et généralement possédés, - figurés autant que possible --- quant à les connaître eux-mêmes c'est une absurdité.

Ce sont des éléments inaltérables ou des actes toujours identiques à eux-mêmes et il faut les désigner - les séparer - les classifier.

Seul le devenir est obscur -

*

    ---> ou la formation d'une coordination <---

L'attention est une coordination dans laquelle entrent des représentations. Mais la coordination est l'existence d'une correspondance entre (fonctions) de façon que le système des fonctions coordonnées se comporte parmi le système général comme une seule fonction - un solide - un réflexe pur - ou puisse suivre une ligne.


Date de création : 20-04-2003