<- CNRS 3, p. 305

CNRS 3, p. 306

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 307 Index des Cahiers

$

Si on prend pour parties élémentaires, des éléments anatomiques, on se condamne à connaître ces éléments - Mais ce qui nous intéresse ce sont des propriétés - des lois - et non des figures sans signification. Nous ne savons assigner exactement à ces figures, des propriétés simples - Un nerf semble conducteur - une cellule, - producteur.

Je ne me connais aucun moyen ou pouvoir de déformer l'image anatomique jusqu'à en faire une représentation de propriétés dynamiques ou psychiques.

Et toutes les propriétés dynamiques ou analogues que j'attribue à un muscle ou à une cellule nerveuse - telles que - élasticité - charge, décharge, potentiel, explosion - déformation, contact etc. définissent en vérité ce muscle - ou ce nerf - l'éclairent - et n'en sont pas éclairées. Je lui substitue une machine.

 

*

Intensité d'accommodation - Rapidité - it = K.

Le temps nécessaire pour établir la coordination est variable - Il est inversement proportionnel à une sorte de potentiel ou de charge.

Apercevoir brusquement une clarté, une "vérité" ou qui semble telle - Elle peut être recueillie, ou disparaître instantanément

Confirmation des phases.

*

Les coordinations non altérées par l'absence.

*

Conscience - Etat dans lequel s'il y a quelque chose d'intéressant il y a attention - dans lequel une coordination nouvelle peut commencer.

*

On se souvient du coup porté dans le sens où il fut porté.


Date de création : 20-04-2003