<- CNRS 4, p. 313

CNRS 4, p. 314

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 4, p. 315 Index des Cahiers




$

 

Le démocratisme consiste à voir l’homme d’une certaine façon. Changé le point, changée la doctrine.

Par exemple donner à l’homme une valeur fixe – indépendante de sa valeur.

 

*

 

Voir une courbe que je trace. J’ai la possession de ce mouvement – ce n’est pas la loi. Elle n’est pas articulée. Je la trace et la retrace avec mon avant bras mental – qui est à mi chemin entre le geste réel et la vision intérieure.

Mais j’ai beau répéter ce mouvement, la loi ne vient pas – je ne la saisis pas. Pourtant je distingue énumère et clase les changements de direction, inflexions que je produis. Mais je ne démêle pas les forces et fonctions élémentaires que je mets en jeu, le système des en avant, en arrière, à gauche, à droite, en haut, en bas – dont la vicissitude fait ma courbe – car elle n’est faite que de telles machines (fonction) élémentaires c’est-à-dire ne pouvant chacune que croître ou décroître en cercle – de 0 à 0.

L’intuition de donne pas tous les points.

 

*

 

Chaque <coin> morceau de cette vue a été l’objet capital à un moment de l’action et attention d’un homme. Pas un mot qui n’ait été réfléchi.





Date de création : 20-04-2003